À la une de l'Antivol

Publication de L’Antivol-papier n° 6, avril-juin 2022

Par la Rédaction

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le nouveau numéro de L’Antivol-papier, correspondant au deuxième trimestre 2022, vient de paraître. Il est toujours gratuit et contient des articles qui, nous l’espérons, vous intéresseront autant que les précédents.

Vous pouvez le trouver, à Tours :

  • au bar « Le Serpent Volant », 54 rue du Grand Marché
  • au bar-tabac « Le Bergerac », 93 rue Colbert
  • à la librairie « Le Livre », 24 place du Grand Marché
  • à la librairie « Bédélire », 81 rue du Commerce
  • à la librairie « Lire au Jardin », 5 rue de Constantine
  • au bar « Les Colettes », 57 quai Paul Bert

Le plus simple est de le demander à l’accueil de ces établissements, aussi aimables qu’essentiels.

Par ailleurs, nous poursuivons la création de notre réseau de diffusion à vocation nationale.

Certains de nos membres ou lecteurs, ailleurs qu’à Tours, ont bien voulu en recevoir – nous prenons en charge les frais postaux – et se chargent de le distribuer autour d’eux.

On peut aussi le trouver à Paris, à la librairie « Quilombo », 23 rue Voltaire 75011 et à Nantes, à la librairie « Vent d’Ouest », 5 place du Bon Pasteur. Dans les Deux-Sèvres La Boisselière (79310 Vouhé), dans l’Isère L’atelier paysan (ZA des Papeteries 38140 Renage), dans le Tarn les éditions La Lenteur (Le Batz 81140 Saint-Michel-de-Vax), dans le Maine-et-Loire l’Université populaire du Saumurois (12 rue de la Tonnelle 49400 Saumur) ont également accepté de faire partie du réseau de distribution. Ce dont nous les remercions tous vivement.

Et nous sommes bien sûr preneurs d’autres bonnes volontés…

Pour nous en faire part, nous communiquer vos réactions à la lecture du journal, nous proposer, comme pour le blog, vos propres contributions, merci d’écrire à lantivol37@gmail.com

A bientôt donc et que vive la presse écrite, réellement libre et radicale…

La Rédaction

Pour télécharger les précédents numéros : n° 1 - n° 2 - n° 3 - n° 4 - n° 5

Les Brèves du Satirique, décembre 2020

Par Le Satirique

L’un des nouveaux membres de L’Antivol a l’esprit caustique. Sous le nom du « Satirique », un pseudo obligé pour raisons professionnelles, il nous a proposé de tenir une chronique de « brèves tourangelles », drôles et incisives. En voici la première livraison…

Avec 5000 balles, t’as plus rien !

La lecture de La Nouvelle République donne parfois l’occasion de se fendre la poire, « tapée » s’entend, du sceau de notre gastronomie régionale. Tel fut le cas, l’été dernier, dans l’édition du 20 juillet 2020, où Emmanuel Denis, tout juste intronisé nouveau maire de Tours, s’épanchait sur ses futures indemnités. « Je toucherai un peu plus de 5.000€ nets par mois. Je ne remplis pas cette mission pour l’argent. » Bévue ? Inconscience ? Réflexe de classe ? Sottise ? Va-t’en savoir… Quoi qu’il en soit et coûte, il est clair que pour l’homme en vert, 5000€ ne paraît pas constituer une somme rondelette ! Pas plus que pour le journaliste de la NR, qui ne tiquera pas. Aux Tourangelles et Tourangeaux donc de s’en souvenir, tout particulièrement les presque 20% qui se situent au-dessous du seuil de pauvreté… 

Marie-Antoinette(s) au gymnase des pauvres

En mars 2020, lors du premier confinement sous mandat Bouchet, le gymnase Racault, à Tours, avait ouvert ses portes aux sans logis. En novembre, malgré le changement d’équipe municipale, on se répète à l’occasion du deuxième confinement, toujours au gymnase Racault. Deux élues cumulardes sont présentes à l’ouverture charitable des lieux : Marie Quinton, 5ème adjointe à la Ville de Tours et vice-présidente de la Métropole ; Cathy Münch-Masset, 1ère adjointe à la Ville, vice-présidente de la Métropole et vice-présidente de la Région Centre-Val de Loire. Le jour même, avec force photos, Cathy et ses plus de 7000€ nets d’indemnités mensuelles, poste sur Facebook : « Merci aux hommes et aux femmes hébergés d’avoir partagé avec nous ce moment et livré des tranches de vie : parcours personnels, professionnels, familiaux… des hauts et des bas, une vie au jour le jour. » C’est c’la, c’est c’la, mes braves, de brioches en tranches de vie et de siècle en siècle…

Quand les élus FI de Tours bénissent La Manif pour Tous

Un mois plus tôt, le 10 octobre 2020, les antiavortement de La Manif pour Tous 37 défilent dans les rues de Tours. Arrivés place des Halles, en plein marché du samedi, ils tombent sur une contre-manif organisée par des militants LGBTI, pro-PMA auxquels se joignent spontanément nombre d’opposants à tous ces réacs de bénitier. Le ton monte, la police arrive, s’interpose, et voilà-t’y pas que l’inénarrable Bertrand Renaud, adjoint à la mairie, entre en (s)cène et récite son chapelet. Sous les huées de la foule, il y prie les contre-manifestants de venir à la mairie discuter, afin de permettre aux antiavortement de poursuivre leur défilé, le seul déclaré en préfecture. Décidément, les voix de la FI sont impénétrables !

Arbres et pipis de chien

Betsabée Haas, la 17e adjointe à la mairie de Tours, déléguée à la biodiversité, à la nature en ville, à la gestion des risques et à la condition animale, en veut au pipi de nos amis canins. Dans Tours-Magazine de novembre-décembre 2020, elle s’insurge : « À chaque fois qu’un chien urine au pied d’un arbre, il le fragilise… ». C’est sans doute pour cette raison que l’on abattra les arbres sur le tracé de la future 2e ligne de tramway. Et ça, c’est une mesure qui n’est pas du pipi de chat !

Posts les plus consultés de ce blog

Jours de grève et retraites : la punition ignorée

Par Pierre Bitoun

J’aurais pu, comme la quasi totalité de la population active ou retraitée, ne jamais m’en apercevoir. J’aurais pu, comme l’État, les syndicats ou les médias, ne pas ébruiter la nouvelle. J’aurais pu, enfin, accepter la mauvaise farce, si représentative d’une société, d’une époque. Oui, mais voilà, la retraite laisse parfois un peu de temps pour creuser les «  problèmes  »...

Les Brèves du Satirique, juin 2021

Par Le Satirique

L’un des membres de L’Antivol a l’esprit caustique. Sous le nom du « Satirique », un pseudo obligé pour raisons professionnelles, il nous livre ci-dessous sa 5ème série de « brèves », drôles et incisives. C’est un « spécial élections » qui vous est cette fois offert, dans la perspective des prochaines régionales et départementales des 20 et 27 juin. L’accès aux précédentes livraisons est, comme de coutume, au bas de l’article.