À la une de l'Antivol

Publication de L’Antivol-papier n° 6, avril-juin 2022

Par la Rédaction

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le nouveau numéro de L’Antivol-papier, correspondant au deuxième trimestre 2022, vient de paraître. Il est toujours gratuit et contient des articles qui, nous l’espérons, vous intéresseront autant que les précédents.

Vous pouvez le trouver, à Tours :

  • au bar « Le Serpent Volant », 54 rue du Grand Marché
  • au bar-tabac « Le Bergerac », 93 rue Colbert
  • à la librairie « Le Livre », 24 place du Grand Marché
  • à la librairie « Bédélire », 81 rue du Commerce
  • à la librairie « Lire au Jardin », 5 rue de Constantine
  • au bar « Les Colettes », 57 quai Paul Bert

Le plus simple est de le demander à l’accueil de ces établissements, aussi aimables qu’essentiels.

Par ailleurs, nous poursuivons la création de notre réseau de diffusion à vocation nationale.

Certains de nos membres ou lecteurs, ailleurs qu’à Tours, ont bien voulu en recevoir – nous prenons en charge les frais postaux – et se chargent de le distribuer autour d’eux.

On peut aussi le trouver à Paris, à la librairie « Quilombo », 23 rue Voltaire 75011 et à Nantes, à la librairie « Vent d’Ouest », 5 place du Bon Pasteur. Dans les Deux-Sèvres La Boisselière (79310 Vouhé), dans l’Isère L’atelier paysan (ZA des Papeteries 38140 Renage), dans le Tarn les éditions La Lenteur (Le Batz 81140 Saint-Michel-de-Vax), dans le Maine-et-Loire l’Université populaire du Saumurois (12 rue de la Tonnelle 49400 Saumur) ont également accepté de faire partie du réseau de distribution. Ce dont nous les remercions tous vivement.

Et nous sommes bien sûr preneurs d’autres bonnes volontés…

Pour nous en faire part, nous communiquer vos réactions à la lecture du journal, nous proposer, comme pour le blog, vos propres contributions, merci d’écrire à lantivol37@gmail.com

A bientôt donc et que vive la presse écrite, réellement libre et radicale…

La Rédaction

Pour télécharger les précédents numéros : n° 1 - n° 2 - n° 3 - n° 4 - n° 5

Non au tout hangar, tout camion à Vierzon !

Par Le Collectif « Vierzon Nord, hangars et tout camion, c’est NON ! »

Un énième grand projet inutile et imposé est en route – c’est le cas de le dire ! – à Vierzon et dans la communauté de communes Vierzon-Sologne-Berry. Mais la mobilisation s’organise aussi pour faire échec à ce projet tout à la fois mégalomaniaque, antisocial, antiécologique et antidémocratique. On lira ci-dessous l’appel du collectif qui vient de se créer, le 10 novembre dernier, à Vierzon et auquel L’Antivol ne pouvait manquer d’apporter son soutien. Pour participer à ce combat, que vous soyez vierzonnais, habitant des communes avoisinantes ou de plus loin encore, retrouvez toutes les coordonnées au bas de l’appel.

NOTRE APPEL À LA MOBILISATION
Non au projet de centre logistique géant au nord de la ville !

C’est avec sidération que nous avons appris par voie de presse – Le Berry Républicain du 07/11/2020 – la décision prise par la communauté de communes de vendre une parcelle de 17 hectares à une société immobilière pour y implanter une plate-forme logistique géante. Celle-ci représente 88 000 mètres carrés de hangars (presque 9 hectares !) et d’entrepôts, soit l’équivalent de 15 terrains de football à quelques centaines de mètres à peine des quartiers nord de Vierzon et à proximité de la forêt !

En moins de 10 ans, Vierzon nord, qui était un lieu de vie et de résidence, le poumon vert de la ville, s’est transformé en zone commerciale, parking à camions et zone anarchique de stationnement de poids lourds. Elle va bientôt « s’enrichir » d’un centre logistique pharaonique qui va finir d’achever cette partie de la ville et l’asphyxier au sens propre du terme.

Qu’est-ce que ce projet mégalomaniaque va nous apporter ?

  • Des emplois ? Ces derniers restent hypothétiques car le groupe VIRTUO qui porte le projet est une société de promotion immobilière. Les potentielles créations d’emplois dépendront de la commercialisation du site et des entreprises qui viendront s’installer. Or, nous avons à 300 mètres de ce projet l’exemple désastreux de la zone Orée de Sologne dont la moitié des surfaces sont vides….
  • Des perspectives pour les demandeurs d’emplois du bassin de Vierzon d’insertion durable et des salaires décents pour vivre dignement ? Les centres logistiques sont des lieux de non-droits sociaux occupés par des emplois précaires sous-payés avec des conditions de travail déplorables. Ils sont alimentés chaque jour par des centaines de véhicules. Beaucoup d’entre eux sont conduits par des chauffeurs galériens des pays de l’Est sans droits et sous le statut de travailleurs détachés. Que vont devenir les perspectives de déploiement du ferroutage à Vierzon, seule alternative crédible à l’extension du trafic poids lourds à Vierzon ?
  • La protection de l’environnement ? On nous parle de bâtiments verts, de jardins partagés : le résultat concret est une artificialisation des terres, du jamais vu dans notre ville, et cela à deux pas des quartiers nord de Vierzon – des Forges au Colombier – et en lisière de la forêt de Vierzon. Par exemple, quel impact aura ce bâtiment immense sur l’écoulement des eaux en cas de pluie et d’orage violent, sur les nappes phréatiques et les sources dont beaucoup s’alimentent en bordure de forêt et qui ne pourront plus être alimentées ?
  • Une amélioration de notre cadre de vie ? On nous parle d’impact limité de la circulation des poids lourds car les échangeurs seront à proximité. Sur quoi le promoteur immobilier se fonde pour dire cela ? Et la pollution atmosphérique massive générée par ce flux de poids lourds – qui s’ajoute à celle des deux autoroutes et nationales à proximité – va-t-elle s’arrêter aux portes du pôle logistique ? Et qui nous dit que la circulation supplémentaire sera localisée dans le nord de Vierzon ? Les habitants du haut du quartier des Forges peuvent témoigner des inconvénients liés à la hausse de la circulation des poids lourds dans leur quartiers depuis 10 ans…

Démocratie locale et citoyenne en question

Qui a décidé de tout cela, la population de la ville a-t-elle été convenablement informée de ce projet mais aussi de toutes ses conséquences et impacts ?

Tous les élus de la communauté de communes hors Vierzon ont voté pour la vente. Et pourquoi cette quasi-unanimité des élus de la commune de Vierzon – à l’exception notable de Jean-Claude LECHELON qu’il faut saluer – qu’ils soient de la majorité municipale ou dans l’opposition, alors que ce projet aura des conséquences lourdes pour le présent et pour l’avenir de notre ville, et cela sur des décennies ?!

Où est la démocratie quand est décidé, entre élus et sans se concerter avec la population, de vendre ce qui s’apparente à un bien commun, c’est-à-dire des terrains appartenant à la communauté de communes ?

Ce que nous voulons

Nous devons aujourd’hui réagir par nous-même car c’est un devoir civique et démocratique. C’est l’objectif de cet appel qui se donne pour but de réunir les habitants de notre ville et au-delà :

  • Pour exiger un débat réel et démocratique sur ce projet à Vierzon et informer de façon objective nos concitoyens sur toutes les conséquences à moyen et à long terme pour leur vie quotidienne. À l’issue de ce débat, nous demandons la tenue d’un Référendum d’Initiative Citoyenne Municipal permettant aux Vierzonnais, en toute connaissance de cause, de décider de la réalisation ou non de ce projet. Ce débat devra être construit et conduit par les citoyens eux-mêmes pour éviter les pressions.

    Dans l’attente de ce référendum, nous demandons le gel de la vente de la parcelle au promoteur.

  • Pour travailler ensemble à tous les recours légaux possibles – juridique, administratif, occupation du site – et à l’information la plus large des Vierzonnais et au-delà pour empêcher l’engagement de ce projet dans l’attente de l’organisation de ce débat et du vote.

    Nous vous appelons dès aujourd’hui à vous faire connaître pour constituer un collectif de citoyens rassemblés contre ce projet et exiger un débat démocratique mené en toute impartialité tant nous sommes plus forts ensemble pour nous faire entendre d’un milieu politique local sourd et aveugle sur ce sujet.

Fait à Vierzon, le 10 novembre 2020.

Adresse postale :
Collectif de citoyens vigilants de Vierzon et des communes voisines
26 Petite Rue Babeuf 18100 Vierzon
Mél : nonaucentrelogistic.vierzon@gmail.com
Site :https://nonaucentrelogistic.wixsite.com/nacl
Facebook : https://www.facebook.com/Vierzon-nord-hangars-et-tout-camion-cest-NON-110630444196662

Posts les plus consultés de ce blog

Jours de grève et retraites : la punition ignorée

Par Pierre Bitoun

J’aurais pu, comme la quasi totalité de la population active ou retraitée, ne jamais m’en apercevoir. J’aurais pu, comme l’État, les syndicats ou les médias, ne pas ébruiter la nouvelle. J’aurais pu, enfin, accepter la mauvaise farce, si représentative d’une société, d’une époque. Oui, mais voilà, la retraite laisse parfois un peu de temps pour creuser les «  problèmes  »...

Les Brèves du Satirique, juin 2021

Par Le Satirique

L’un des membres de L’Antivol a l’esprit caustique. Sous le nom du « Satirique », un pseudo obligé pour raisons professionnelles, il nous livre ci-dessous sa 5ème série de « brèves », drôles et incisives. C’est un « spécial élections » qui vous est cette fois offert, dans la perspective des prochaines régionales et départementales des 20 et 27 juin. L’accès aux précédentes livraisons est, comme de coutume, au bas de l’article.

Les Brèves du Satirique, décembre 2020

Par Le Satirique

L’un des nouveaux membres de L’Antivol a l’esprit caustique. Sous le nom du « Satirique », un pseudo obligé pour raisons professionnelles, il nous a proposé de tenir une chronique de « brèves tourangelles », drôles et incisives. En voici la première livraison…