À la une de l'Antivol

Publication de L’Antivol-papier n° 7, juillet-septembre 2022

Par la Rédaction

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le nouveau numéro de L’Antivol-papier, correspondant au troisième trimestre 2022, vient de paraître. Il est toujours gratuit et contient des articles qui, nous l’espérons, vous intéresseront autant que les précédents.

Vous pouvez le trouver, à Tours :

  • au bar « Le Serpent Volant », 54 rue du Grand Marché
  • au bar-tabac « Le Bergerac », 93 rue Colbert
  • à la librairie « Le Livre », 24 place du Grand Marché
  • à la librairie « Bédélire », 81 rue du Commerce
  • à la librairie « Lire au Jardin », 5 rue de Constantine
  • au bar « Les Colettes », 57 quai Paul Bert

Le plus simple est de le demander à l’accueil de ces établissements, aussi aimables qu’essentiels.

Par ailleurs, nous poursuivons la création de notre réseau de diffusion à vocation nationale.

Certains de nos membres ou lecteurs, ailleurs qu’à Tours, ont bien voulu en recevoir – nous prenons en charge les frais postaux – et se chargent de le distribuer autour d’eux.

On peut aussi le trouver à Paris, à la librairie « Quilombo », 23 rue Voltaire 75011 et à Nantes, à la librairie « Vent d’Ouest », 5 place du Bon Pasteur. Dans les Deux-Sèvres La Boisselière (79310 Vouhé), dans l’Isère L’atelier paysan (ZA des Papeteries 38140 Renage), dans le Tarn les éditions La Lenteur (Le Batz 81140 Saint-Michel-de-Vax), dans le Maine-et-Loire l’Université populaire du Saumurois (12 rue de la Tonnelle 49400 Saumur) ont également accepté de faire partie du réseau de distribution. Ce dont nous les remercions tous vivement.

Et nous sommes bien sûr preneurs d’autres bonnes volontés…

Pour nous en faire part, nous communiquer vos réactions à la lecture du journal, nous proposer, comme pour le blog, vos propres contributions, merci d’écrire à lantivol37@gmail.com

À bientôt donc et que vive la presse écrite, réellement libre et radicale…

La Rédaction

Pour télécharger les précédents numéros : n° 1 - n° 2 - n° 3 - n° 4 - n° 5 - n° 6

La fuite en avant

Daniel Daniel

Déjà auteur de La manif du siècle et de Trois poèmes sur ce blog, notre ami Daniel Daniel nous revient aujourd’hui avec une nouvelle poésie politico-paysanne. Un sujet, un genre qu’il affectionne tout particulièrement…

 Que dirait La Fontaine s’il devait aujourd’hui 
 Produire un pamphlet sur le système agricole ? 
 Se contenterait-il de parler de la pluie 
 Ou évoquerait-il aussi l’eau qu’on nous vole ? 
 Saurait-il condamner l’anéantissement 
 De la vie dans les sols saturés de chimie, 
 Et la course effrénée à l’agrandissement 
 Qui fait bondir les prix et exclut les petits ? 
 Oserait-il railler ces poulaillers géants 
 Et les dérogations que toujours ils obtiennent, 
 Le bien-être animal étant évidemment 
 Le cadet des soucis de ceux qui nous gouvernent ? 
 Saurait-il dénoncer les ruisseaux qu'on efface 
 Pour qu’ils n'entravent plus le droit de polluer, 
 Les marais, les buissons qu’on assèche et qu’on casse 
 Et la perte de la biodiversité ? 
 Oserait-il défier la FNSEA, 
 Ce syndicat ripoux si jaloux de sa place 
 Qui nie les yeux fermés ces multiples dégâts, 
 Et sa vision bornée qui conduit dans l’impasse ? 

À quoi ressemblerait sa fable et qui seraient 
 Les animaux choisis pour supporter la chose 
 Et la moralité qui la consacrerait ? 
 Voici modestement ce que je vous propose : 
 Un mégalo mammouth qui écrase et détruit 
 Sans se soucier du faible et sûr de sa puissance, 
 Face à un lapin qui, avec d’autres, construit 
 Ce dont ils ont besoin pour vivre avec décence. 
 D’un côté l’égoïsme et la bêtise ancrée, 
 Et tant pis pour la suite, après moi le déluge, 
 De l’autre le partage et la communauté, 
 Le respect de la vie et pour tous un refuge. 

Moralité 
Quand on ne sait prôner que la fuite en avant,
On est à l’opposé du projet paysan.

Posts les plus consultés de ce blog

Jours de grève et retraites : la punition ignorée

Par Pierre Bitoun

J’aurais pu, comme la quasi totalité de la population active ou retraitée, ne jamais m’en apercevoir. J’aurais pu, comme l’État, les syndicats ou les médias, ne pas ébruiter la nouvelle. J’aurais pu, enfin, accepter la mauvaise farce, si représentative d’une société, d’une époque. Oui, mais voilà, la retraite laisse parfois un peu de temps pour creuser les «  problèmes  »...

Les Brèves du Satirique, décembre 2020

Par Le Satirique

L’un des nouveaux membres de L’Antivol a l’esprit caustique. Sous le nom du « Satirique », un pseudo obligé pour raisons professionnelles, il nous a proposé de tenir une chronique de « brèves tourangelles », drôles et incisives. En voici la première livraison…

Les Brèves du Satirique, avril 2021

Par Le Satirique

L’un des membres de L’Antivol a l’esprit caustique. Sous le nom du « Satirique », un pseudo obligé pour raisons professionnelles, il nous livre ci-dessous sa troisième série de « brèves », drôles et incisives. C’est peu dire qu’il faut lire les précédentes et qu'on attend avec plaisir les prochaines livraisons…